Pour des Alternatives Agri-culturelles

Agriculture citoyenne - Relocalisation alimentaire - Education Populaire

AGENDA 

Samedi 3 juin et dimanche 4 juin : Foire des sorcières à Mâlain. RISOMES tiendra un stand restauration bio sur le marché bio de la foire et participera à l’organisation (pour aider, s’inscrire ici)

Samedi 17 juin (10h/16h, 28-30 rue de la gare): Atelier d’arpentage de l’Université populaire #4 – Livre : 24/7 – Le capitalisme à l’assaut du sommeil de Jonathan Crary (La Découverte, 2016) (en savoir plus)

Mardi 20 juin (20h30) : Plénière ouverte de co-organisation du festival Atout bout d’champ (café associatif, Mâlain)

Samedi 26 et dimanche 27 août 2017 : Festival « Atout bout d’champ » à Mâlain (en savoir plus)

« Il faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté » (Antonio Gramsci)

Retour sur la journée avec Carolina Esperanza

Samedi 1er avril, nous avons eu le plaisir d’accueillir Carolina Esperanza à Mâlain et à Agey. Journée très sympathique, avec des échanges passionnants autour de l’expérience de la communauté de Carolina qui, au Guatemala, a occupé, à partir de 2005, 240 ha de terres agricoles à 60 familles pour y faire une agro-écologie nourricière. La soirée-débat à la salle des fêtes de Agey a réuni une soixantaine de personnes qui ont pu découvrir cette initiative guatemaltèque et en particulier l’histoire de la mise en place du réseau Kuchub’al (réseau de communautés paysannes qui s’auto-organisent pour regagner leur dignité paysanne et leur souveraineté alimentaire). Carolina découvre les oeufs à la coque mouillette 100% local ! Explication des méthodes de culture de La Milpa La joyeuse équipe qui a accompagné Carolina au 28-30 rue de la gare toute l’après-midi Conférence-débat à Agey sur l’autonomie alimentaire en compagnie d’une soixantaine de personnes Carolina fait danser la salle ! Conférence-débat à AgroSup Dijon sur l’agro-écologie au Guatemala et sa résonance en France. Le jeudi 30...

Dans les filets de Linky

Malgré le silence et le mépris des médias, une vaste controverse et de nombreux conflits entourent actuellement le remplacement des 35 millions de compteurs électriques en service par de nouveaux compteurs dit « communicants » ou « intelligents », appelés Linky. Les compteurs « communicants » sont des dispositifs disposant de technologies dites AMR (Automated Meter Reading) qui mesurent de manière détaillée et précise, et éventuellement en temps réel, la consommation d’électricité, d’eau ou de gaz. Malgré l’aspect apparemment secondaire ou technique de cette question qui n’intéresserait que les spécialistes, il s’agit en réalité d’un enjeu central pour tous les citoyens, car ces compteurs dessinent les infrastructures de l’avenir, ils mettent en place des réseaux qui vont déterminer nos modes de vie et nos rapports au monde. Des communes délibèrent d’ailleurs contre leur installation, des collectifs se constituent, et des individus rejettent cette technologie comme nuisible, coûteuse, liberticide, anti-écologique, déshumanisante, mais aussi néfaste pour la santé du fait des ondes de plus en plus reconnues comme cancérigènes. En Côté d’Or un collectif anti-linky 21 s’est ainsi créé à la fin de l’année 2016 pour informer les citoyens et résister au déploiement de ces infrastructures dans l’agglomération dijonnaise. La pose de ces nouveaux compteurs est prévue pour 2018 dans les campagnes de l’Ouche et de l’Auxois. Face à ces citoyens qui refusent d’être pollués et fliqués, l’État et Enidis (ancien ERDF) engagent une vaste propagande pour contrer les critiques et rassurer l’opinion, alors que les installateurs sous-traitants – payés au nombre d’équipements installés – font pression sur la population: ces nouveaux compteurs « intelligents » seraient bons pour l’emploi, pour la planète et pour votre portefeuille ! Ce...

Participer, proposer des idées, en savoir plus…

Contactez-nous