Le dimanche 25 août, dans le cadre du festival Atout Bout d’Champ, table ronde avec Aude VIDAL, coordinatrice du livre « On n’achève bien les éleveurs » (L’Echappée, 2018) et Emilie JEANNIN, Eleveuse Militante pour des vaches et des paysans heureux et nombreux ! Eleveuse de vaches Charolaises dans l’Auxois en vente directe ; Membre du comité nationnal de la Confédération Paysanne, représentante à Interprofession du bétail et de la viande INTERBEV (pour la Confédération Paysanne) et Fondatrice de Le Boeuf Ethique, abattoir mobile pour bovins et 1er marque de viande Ethique.
.

« Pourquoi l’élevage doit être préservé afin que nos vies restent authentiquement humaines »

Ce que nous nommons encore élevage se trouve aujourd’hui pris entre deux feux. D’un côté, le souci légitime de l’impact écologique et sanitaire de la production industrielle de viande et de produits d’origine animale rejoint le refus de maltraiter – voire tuer – les animaux. De cela émerge une remise en cause profonde du geste d’élevage. Est-ce là un progrès pour notre humanité ou un nouveau stade de l’« administration du désastre » ? De l’autre côté, les éleveurs sont dépossédés de leur métier par des procédures toujours plus rigides et intrusives : puçage RFID des ovins et caprins, chantage aux primes agricoles, bureaucratisation croissante, reproduction artificielle… Décriés d’une part, ils sont administrés de l’autre – en attendant que disparaisse la possibilité même d’élever des animaux autrement qu’en les concentrant dans de gigantesques usines. Ces menaces qui pèsent sur l’élevage sont un des symptômes de la soumission toujours plus grande de toutes et tous à la société industrielle. Le monde se referme alors que la liberté s’efface devant le contrôle systématique : au fond, ce que nous faisons subir aux animaux, nous nous l’infligeons également à nous-mêmes. Éleveurs et chercheurs qui les accompagnent dans leurs luttes, toutes et tous expliquent dans ce livre pourquoi l’élevage doit être préservé afin que nos vies restent authentiquement humaines. Aude Vidal (coord.). On achève bien les éleveurs. Résistances à l’industrialisation de l’élevage, Editions L’échappée, 2018
.

Contre l’industrialisation, la voie de l’élevage paysan

Eleveuse de vaches Charolaises dans l’Auxois en vente directe, Emilie Jeannin est fondatrice de Le Boeuf Ethique, abattoir mobile pour bovins et 1er marque de viande Ethique. De nombreux producteurs s’efforcent de rendre leur élevage exemplaire en améliorant les conditions de vie des animaux et en intégrant des méthodes propres à l’élevage paysan et biologique. Leur volonté, en adoptant cette démarche, est d’apporter le bien-être nécessaire à leurs animaux tout au long de leur vie. Cela se traduit par une bonne alimentation, des espaces d’élevage en plein air… Malheureusement, les dernières heures de vie de leurs animaux sont épouvantables et aucune alternative acceptable ne semble pouvoir se présenter. C’est de cette insatisfaction qu’est née Le Boeuf éthique, qui vise à accompagner la lutte contre la maltraitance animal en France, à travers une solution simple d’abattoir mobile. « Nous ne voulons plus voir les animaux entassés dans les camions qui les emmènent à la mort.” >>> http://www.boeuf-ethique.com