Première chauffe dans le four DUPIC !

Première chauffe dans le four DUPIC !

La dernière fois que ce four a été mis en chauffe ? Probablement avant la seconde guerre mondiale ! Aujourd’hui, lundi 21 mars 2016, l’âme du four a été ranimée pour une nouvelle histoire qui commence.

Le four à gueulard du constructeur DUPIC date du début du XXème siècle. Sur ces photos qui datent probablement du début des années 1930, nous voyons les anciens boulangers du 30 rue de la gare qui ont utilisé ce four. Ils avaient l’air sympa, non ?

Pour remettre le four en fonctionnement et commencer quelques tests, Cyril et moi avons procédé à une réhabilitation minimale : d’abord, nous avons retrouvé et remis les briques de la sole du four qui avaient été enlevées pour construire quelques cheminées de la maison !!!

Ensuite, nous avons été obligé de casser les deux ouras de façade en fonte qui ont subi avec le temps une corrosion telle qu’il était impossible de les faire coulisser normalement. Les ouras sont des conduits d’aspiration d’air installés dans le four et repassant au dessus de la voûte pour rejoindre le conduit de cheminée se situant en tête de four.

ourasetgueulardcj91

En fonctionnement normal, il est possible de fermer ou d’ouvrir ces ouras avec des tiges en façades appelées «clef du four». Il sera donc indispensable de refaire ces deux pièces en fonte. Nous devrons également refaire une pièce centrale dans un four à gueulard … le gueulard, que l’on a pas retrouvé ! Le «gueulard» projette la flamme du foyer, qui se trouve en contre-bas, dans l’enceinte du four.

Ces deux réhabilitations minimales, nous ont permis de faire une première chauffe pour tester le tirage. Résultat très concluant !

Voilà, qu’on se le dise, en 2016, le four va reprendre ses fonctions, retrouver sa raison d’être dans ce bâtiment depuis plus d’un siècle : cuire du pain. Et pour nous, ce sera du pain bio, au levain naturel, produit à partir de farines produites sur place issues de blés anciens.

L’aventure a déjà commencé, un peu plus bas dans la rue de la gare, où Cyril produit déjà du pain, en attendant que le four DUPIC soit complètement opérationnel … pour un siècle de plus !

 

17 Commentaires

  1. Excellent!! la fumée est sortie blanche! HABEMUS DUPIC!!

    Répondre
    • Magique ! C’est formidable ! Bravo à vous !

      Répondre
    • Chapeau bas, les gars, Impossible n’est pas Mâlain! J’ai hâte aussi de déguster le pain de ce nouveau-vieux four…

      Répondre
  2. Wouhou ! Super ! Hâte de goûter le pain qui en sortira ! Bravo

    Répondre
  3. Quelle aventure !
    bravo pour ce boulot….(le » boulot », comme le pain !!!)

    Répondre
  4. Félicitations, on dirait qu’il n’y a plus qu’à enfourner.
    Je veux bien être le témoin de cet événement.
    A bientôt

    Répondre
    • probablement que pour la première fournée officielle, on fera une session ouverte!!! L’aventure nous porte tellement 🙂

      Répondre
  5. J ai l adresse d un forgeron a etang sur arroux si vous avez besoin.

    Répondre
    • Merci Benka. Mais tu penses qu’il serait opportun de le contacter pour quelle partie? Les houras? mes maillons de la chaine de la porte? le gueulard?
      Si tu peux transmettre le contact…
      Merci, ciao

      Répondre
  6. Super, je propose des photos à l’identique de celles en noir et blanc, avec ce sympathique canon en moins! C’est vrai qu’ils avaient l’air..sympa

    Répondre
    • promis on essaiera de faire une reconstitution!

      Répondre
  7. bonjour,
    Heureux que ce four refonctionne après plus de 60 ans d’inactivité ! Il y a du avoir pas mal à faire car il était en mauvais état. Par contre, ce ne sont pas les anciens boulangers mais une photo d’un autre four équivalent.

    Répondre
    • Bonjour Tom,
      Merci pour ce retour. Tu as donc connu ce four ? Nous avions des doutes sur l’origine de la photo, certains détails effectivement ne collent pas avec la réalité. Si tu as plus d’infos, nous sommes preneurs !

      Répondre
  8. bonjour,
    Cette boulangerie a fonctionné à Mâlain au moins depuis 1880 et jusqu’au début des années 30. Le four Dupic était parait-il ce qui se faisait de mieux à l »époque. le boulanger faisait des tournées dans les villages environnants d’abord en voiture à cheval, ce qui était pénible en hiver, puis en automobile.
    la boutique se trouvait au RC façade rue, en face du passage à niveau.
    Un monte charge montait le pain du fournil à la boutique.

    Répondre
    • Bonjour,
      Merci beaucoup pour ces informations, précieuses pour que l’histoire de ce lieu puisse continuer à se transmettre. Après l’activité de boulangerie (donc jusqu’au début des années 30), ce four a-t-il ensuite été ré-utilisé ?

      Répondre
      • Le four a probablement été utilisé car un boulanger s’est installé à la suite de celui qui était parti. Je crois que l’exploitation s’est arrêtée définitivement au moment de la guerre de 39-45.

        Répondre

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *