Pour des Alternatives Agri-culturelles

Agriculture citoyenne - Relocalisation alimentaire - Education Populaire

 Tous les mardis et vendredis après-midi :

  • les œufs de Myriam de 16h00 à 20h00 (ouvert aussi le samedi de 14h à 18h)
  • le pain de Cyril à partir de 16h00 mais seulement sur commande (06 24 64 09 92)
  • la bière de Jennifer de 14h00 à 18h00 ou sur commande (07 69 10 90 68) 

AGENDA 

 

Samedi 20 janvier (9h00-17h00) : Chantier collectif au café associatif (s’inscrire ici)

Samedi 20 janvier (17h00) : Soirée autour des compteurs Linky organisée par le groupe Université populaire de RISOMES (Salle des fêtes de Mâlain) – En savoir plus

Samedi 27 janvier (9h00-17h00) : Chantier collectif au café associatif (s’inscrire ici)

Vendredi 2 février (17h00) : Apéro mensuel du Chauffe Savates

Jeudi 8 février (20h00) : 3ème rencontre du Chaudron paysan « Projet Alimentaire Territorial » En savoir plus

Samedi 17 février (9h00-17h00) : Chantier collectif au café associatif (s’inscrire ici)

Vendredi 2 mars (17h00) : Apéro mensuel du Chauffe Savates

Vendredi 6 avril (17h00) : Apéro mensuel du Chauffe Savates

 

« Le problème n’est pas de supprimer les tempêtes. C’est que, quand elles nous trouvent, nous soyons en état de leur résister. » (Miguel Benasayag)

 

Par quels moyens décider d’un créneau viable

Il dans a une grande quantité de sujettes à déterminer quand tou le monde se lance en business, mais ces gens sentent souvent succinct vous nécessitez choisir logiciel data room immobilier un créneau auparavant toute objet. Alors sommaire le tout premier choix sommaire vous devez vraiment faire est d’ouvrir l’entreprise du tout, notre sélection d’un créneau est certainement la prochaine. Un mot « niche » est une grande quantité utilisé avec le marketing, et il se réfère simplement chez votre domaine ou secteur de spécialisation. Il peut être à peu aux alentours tout ce que votre personne voulez des animaux du compagnie chez la nutrition pour les arts & l’artisanat. Donc, comment allez-vous choisir un créneau? Dégoter la alcôve appropriée se trouve être important, ainsi voyons de quelle manière vous pourriez le effectuer le mieux efficacement possible. Si vous partez relatives au rien, commencez par la grande imago. Combien cela devient simple ou impliqué pour votre personne est vraiment votre plans; alors souvenez-vous de tout et rien prenez aucunement pour à toute heure. Pour certaines gens, la pièce la plus difficile se révèle être cette pièce – sélectionner la chanceuse niche mais aussi il non doit pas être quand difficile. Cela signifie que vous rien devriez pas essayer du commencer grace à quelque objet comme « dressage de roquets pour il se trouve que les chiens nerveux de incontestées races ». Vous pouvez vous concentrer sur votre travail et développer passer vos plans d’affaires et les idées relatives au produits. La sujet la mieux importante se trouve être de apprendre à quel point de fait la niche est rentable, & ensuite vous en... lire plus

L’eau, un bien commun : la dynamique citoyenne est lancée !

Une quarantaine de personnes se sont retrouvées vendredi 12 janvier au café associatif de RISOMES à Mâlain pour échanger sur la question de l’eau au sein de la communauté de communes Ouche et Montagne. Elus, chercheurs, techniciens, responsables associatifs, habitants du territoire, autant d’expériences et de compétences qui ont permis de partager des informations et d’avancer ensemble sur la compréhension de cette difficile mais néanmoins essentielle question de l’eau. Le moment est opportun puisque des décisions importantes vont être prises dans les prochains mois sur l’avenir de la gestion de l’eau au sein de la communauté de communes ; les contrats de DSP (Délégation de Services Publics) arrivant à terme pour l’ex-CCVO et l’ex-SIED respectivement les 31/12/2019 et 31/12/2022. La communauté de communes, ayant pris la compétence Eau, souhaite étudier deux hypothèses : la continuité d’un régime de délégation de service public à un prestataire privé ou la mise en place d’une régie intercommunale publique. Une étude économique est en cours et la commission « Eau et assainissement » de la communauté de communes devrait rendre son avis à l’automne 2018. La réflexion sur l’eau potable étant liée à celle sur l’assainissement collectif, les décisions sur ces deux aspects de la gestion de l’eau devraient être cohérentes. Dans ce contexte, les échanges de cette première réunion publique ont permis de faire émerger plusieurs exigences Exigence démocratique L’eau est un bien commun, un besoin vital et ce sont les usagers de l’eau qui financent entièrement ce service public via la facturation. En conséquence, les usagers doivent pouvoir co-construire les politiques de l’eau avec les élus locaux, et leur voix doit compter dans... lire plus

L’eau, un bien commun – Réunion publique le 12 janvier à 20h15 au café associatif de RISOMES

Une première réunion publique est organisée le vendredi 12 janvier à 20h15 au café associatif de RISOMES (28-30 rue de la gare à Mâlain) avec l’objectif de créer une association (ou un collectif) sur la question de l’eau au sein de la communauté de communes Ouche et Montagne. L’enjeu étant le passage ou non en régie publique d’ici un an, date à laquelle la comcom fera le choix. L’eau est une question cruciale, tant d’un point de vue économique qu’écologique et sociale. Nous souhaitons étudier cette question pour que les citoyens s’impliquent et pèsent fortement sur la décision pour qu’elle aille dans le sens de l’intérêt général.... lire plus

3ème rencontre du Chaudron Paysan – Jeudi 8 février à 20h00 – Longecourt-lès-Culêtres

Le thème de ce 3ème rendez vous Projet Alimentaire Territorial Le jeudi 8 février à 20h00 à Longecourt-lès-Culêtres Le Chaudron paysan / présentation – Paysans et non-paysans, nous souhaitons nous rassembler, nous rencontrer, nous renforcer pour remettre l’agriculture et l’alimentation au coeur d’une préoccupation citoyenne commune. Dans cette démarche, nous comprenons l’importance d’un changement culturel et d’une ré-appropriation des savoirs. Le Chaudron paysan en est l’expression : itinérant, ouvert, engagé, il est un lieu de débat, de réflexion et construction autour des alternatives agricoles et alimentaires. Le Chaudron paysan / historique – Suite au forum de l’installation paysanne alternative du dimanche 27 août pendant le festival Atout bout d’champ à Mâlain, nous sommes plusieurs à avoir eu l’envie de continuer à tisser des liens, notamment en s’organisant un peu mieux pour échanger sur nos projets, pratiques, envies communes. Constat ayant été fait lors de ce forum qu’il nous manque cruellement des lieux d’échanges, de réflexions et d’accompagnement autour de la paysannerie (bio, citoyenne, …). L’idée de lancer des cafés paysans itinérants a été évoquée, notamment en prenant appui sur les deux cafés associatifs, Le La Itou à Mont Saint-Jean et le Chauffe Savattes à Mâlain (café associatif de RISOMES). Le Chaudron Paysan / fonctionnement – Nous choisissons ensemble les thèmes de nos rencontres et l’un d’entre nous (ou un binôme) se charge de préparer l’introduction à la discussion. Des documents (livres, articles, vidéos, …) peuvent servir de support pour la présentation et pour les participants. La discussion est ensuite libre, chacun apportant sa contribution pratique ou théorique, pratique et théorique. Les rencontres publiques du Chaudron paysan sont ouvertes à toutes et tous Contact : chaudron-paysan@alternatives-agriculturelles.fr Quelques informations sur le... lire plus

Soirée-débat autour des compteurs Linky – Samedi 20 janvier à partir de 17h – Mâlain

L’Université Populaire et Buissonnière de l’association Risomes à Mâlain, vous invite à une soirée débat. Salle des fêtes de Mâlain le samedi 20 janvier 2018 à partir de 17 h Ce sont des questions décisives qui nécessitent que les citoyens s’emparent du sujet. C’est pourquoi nous souhaitons en débattre localement avec les habitants et élus concernés, en interrogeant au-delà du compteur électrique proprement dit, les nouveaux modes de gestion des populations à l’heure des nombreuses crises écologiques. Télécharger le tract de la soirée      ... lire plus

Contre l’industrie de la production animale, faisons front commun

Croitre vite, survivre, mourir Tel est le lot des 33900 poulets qui viendront bientôt peuplés une usine en plein champ de production animale, faussement appelée « poulailler » et avec encore plus de malhonnêteté « élevage » (1). Sur la petite commune de Noiron-sur-Bèze (21), un jeune entrepreneur tout juste sortie de sa (dé)formation agricole a un projet très innovant et complètement en phase avec les politiques gouvernementales du « produire autrement », de l’agro-écologie et de l’alimentation de qualité : une usine de 33 900 poulets. Il ne s’agit pas d’agriculture, encore moins d’élevage mais d’une industrie mortifère de production animale qui utilise des êtres vivants pour produire de la viande à faible coût. Le modèle est malheureusement connu mais non moins révoltant : 33900 poussins qui arrivent à 1 jour et repartent à l’abattoir après 35 jours de croissance forcée pour atteindre un poids d’environ 1,5kg. Sept lots (appelés des « bandes ») se succèderont ainsi sur une année, portant le bilan du carnage à environ 240 000 poulets. Pour un zootechnicien standard, les conditions sont optimales pour ces petites bêtes : la lumière est permanente, les dégagements d’ammoniac de la litière aussi, les poulets ne sortent jamais et 19 poulets devront se partager 1 m2, sous un hangar chauffé de 1800 m2. La suite n’est pas plus heureuse, avec des conditions de mort en abattoirs industriels qui relèvent de l’inacceptable. Rien de tout ça n’a de sens, sinon dans une logique productiviste et industrielle qui n’a de lien ni avec la terre, ni avec l’animal, ni avec le territoire et ses habitants. Pour quelles finalités ? Nourrir ? Encore un abus de langage. La piètre qualité de la viande produite servira à remplir les linéaires premiers prix des super-marchés ou les cuisines... lire plus

Participer, proposer des idées, en savoir plus…

Contactez-nous