Retour sur la journée avec Carolina Esperanza

Retour sur la journée avec Carolina Esperanza

Samedi 1er avril, nous avons eu le plaisir d’accueillir Carolina Esperanza à Mâlain et à Agey. Journée très sympathique, avec des échanges passionnants autour de l’expérience de la communauté de Carolina qui, au Guatemala, a occupé, à partir de 2005, 240 ha de terres agricoles à 60 familles pour y faire une agro-écologie nourricière. La soirée-débat à la salle des fêtes de Agey a réuni une soixantaine de personnes qui ont pu découvrir cette initiative guatemaltèque et en particulier l’histoire de la mise en place du réseau Kuchub’al (réseau de communautés paysannes qui s’auto-organisent pour regagner leur dignité paysanne et leur souveraineté alimentaire). Carolina découvre les oeufs à la coque mouillette 100% local ! Explication des méthodes de culture de La Milpa La joyeuse équipe qui a accompagné Carolina au 28-30 rue de la gare toute l’après-midi Conférence-débat à Agey sur l’autonomie alimentaire en compagnie d’une soixantaine de personnes Carolina fait danser la salle ! Conférence-débat à AgroSup Dijon sur l’agro-écologie au Guatemala et sa résonance en France. Le jeudi 30...
Lancement d’une campagne de financement participatif pour le café associatif

Lancement d’une campagne de financement participatif pour le café associatif

RISOMES lance une campagne de financement participatif pour la réhabilitation de son café associatif à Mâlain (électricité, plomberie, cuisine) avec l’objectif d’une ouverture cet été. On y croit ! Prenez 5 min pour lire cette page et découvrir le projet // Faites circuler ce lien largement autour de vous // Aidez-nous à concrétiser ce beau projet // Merci...
Pourquoi faut-il (vraiment) sortir du consumerisme ?

Pourquoi faut-il (vraiment) sortir du consumerisme ?

Sortir du productivisme agricole, cela semble acquis dans les milieux qui défendent une agriculture paysanne et biologique. Mais se maintient obstinément l’idée qu’il serait possible d’engager cette transition agricole et alimentaire sans sortir en même temps et avec la même conviction du consumérisme et de sa culture. Ainsi, je reste toujours très étonné de constater que même dans les milieux dits alternatifs règne une tolérance un peu naïve pour l’étiquette de consommateur. Un voile de fumée empêche encore de reconnaître le caractère cohérent et imbriqué du productivisme et du consumérisme. Un voile de fumée qui prend notamment la forme d’une tentative de sauvetage permanent de la figure sociale du consommateur en lui adossant de nouvelles vertus, consommateur responsable, consommateur éthique ou encore, grand moment poétique, consom’acteurs. A mon avis, ce sauvetage est vain pour au moins trois raisons : – l’idéologie de la consommation a accompagné la longue histoire de soumission de tout ce qui fait la richesse et la profondeur d’une existence humaine à la seule logique de la marchandise. La consommation, c’est le règne des marchandises au détriment de l’usage. Pour le sociologue Zigmunt Bauman, la société de consommation c’est la « colonisation du réseau des relations humaines par les visions du monde et les motifs de comportement inspirés par et modelés sur les Bourses de marchandises ». Pour Bauman, « La remarchandisation constante est à la marchandise, et donc au consommateur, ce que le métabolisme est aux organismes vivants” »[1]. – la réduction du citoyen au consommateur est l’une des armes les plus puissantes pour maintenir et renforcer le corporatisme agricole [2] et dé-ligitimer notre pouvoir d’agir sur le système agricole et alimentaire. La consommation,...
[universite-populaire] Arpentage du livre « La démocratie aux champs »

[universite-populaire] Arpentage du livre « La démocratie aux champs »

Le groupe « Université populaire et buissonnière » de RISOMES propose aux adhérent-e-s qui le souhaitent une petite séance d’arpentage du livre « La démocratie aux champs » de Joëlle Zask (La Découverte, 2016)*. Quand ? => Le vendredi 20 janvier à 17h30 Où ? => Chez Florence – 52 Rue de la Croix de Molphey à Agey (rue principale, 100 m après l’église, sur la droite quand on va en direction de Remilly en Montagne). Mais l’arpentage, c’est quoi ? => C’est une méthode de découverte et de lecture collectives d’un ouvrage, en vue de son appropriation critique. En savoir plus sur cette méthode issue de l’éducation populaire. Les places sont limitées, merci de prévenir de votre présence en envoyant un petit mail à : universite-populaire@risomes.org ———————– « La démocratie aux champs » de Joëlle Zask (La Découverte, 2016) On a l’habitude de penser que la démocratie moderne vient des Lumières, de l’usine, du commerce, de la ville. Opposé au citadin et même au citoyen, le paysan serait au mieux primitif et proche de la nature, au pire arriéré et réactionnaire. À l’opposé de cette vision, ce livre examine ce qui, dans les relations entre les cultivateurs et la terre cultivée, favorise l’essor des valeurs démocratiques et la formation de la citoyenneté. Défi le alors sous nos yeux un cortège étonnant d’expériences agricoles, les unes antiques, les autres actuelles ; du jardin d’Éden qu’Adam doit « cultiver » et aussi « garder » à la « petite république » que fut la ferme pour Jefferson ; des chambrées et foyers médiévaux au lopin de terre russe ; du jardin ouvrier au jardin thérapeutique ;...