RISOMES, c’est 8 groupes-action organisés horizontalement où chaque adhérent-e peut trouver sa place, proposer ses idées, agir concrètement, dans un cadre collectif et bienveillant ; et avec l’objectif de promouvoir les transitions et ruptures nécessaires pour un monde plus juste socialement et plus soutenable écologiquement.

Un objectif : rassembler toutes les bonnes énergies de notre territoire pour construire ensemble et concrètement un monde plus soutenable écologiquement et plus juste socialement

Une philosophie : nous sommes toutes et tous la solution ! Chacun-e peut trouver sa place dans le RISOMES pour faire germer ses envies, dans le cadre d’un fonctionnement horizontal favorisant la participation et l’initiative collective

Une méthode : vouloir changer le monde, ça passe aussi par un changement de nos pratiques associatives ! Dans le RISOMES pas de chef mais des responsabilités distribuées et des savoirs à partager, pas de CA qui porte tout mais de multiples groupes-projets et groupes-actions qui sont le cœur de l’association.

Un lieu… et un territoire : agir et penser local, agir et penser global ! RISOMES est une association inter-villages sans frontières. Si le RISOMES aura un lieu de convergence et d’émulsion, le café associatif, son territoire n’a pas de frontières, ce sera celui des engagements des personnes qui participeront à le faire vivre

Les actualités du RISOMES

Atelier d’arpentage #4 – Samedi 17 juin

Atelier d’arpentage #4 Samedi 17 juin // 10h-16h // Café associatif 24/7 : le capitalisme à l’assaut du sommeil, La découvertes, 2016 Le livre – « Open 24/7 » – 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 – tel est le mot d’ordre du capitalisme contemporain. C’est l’idéal d’une vie sans pause, active à toute heure du jour et de la nuit, dans une sorte d’état d’insomnie globale. Cet essai expose ce processus de grignotage du temps : où l’on apprend qu’un adulte américain dort aujourd’hui 6 heures et demie par nuit en moyenne, contre 8 heures pour la génération précédente, et 10 heures au début du XXe siècle. L’état continuel de frénésie connectée érode la trame de la vie quotidienne et, avec elle, les conditions de l’action politique. L’auteur – Jonathan Crary est professeur d’histoire de l’art et d’esthétique à l’université de Columbia, à New York. >> S’inscrire à cet atelier L’arpentage est outil de l’éducation populaire qui vise à rendre accessible au plus grand nombre la lecture d’ouvrages, même les plus difficiles ! C’est tout simplement une technique de lecture et de compréhension collectives de livres. Faites l’expérience, ça vaut le détour ! Le groupe université populaire choisit les livres et anime l’atellier dans une ambiance studeuse et conviviale. Les ateliers sont ouverts à tou-te-s les adhérent-e-s, sans conditions. Les ateliers précédents  Arpentage #1 : A nos amis du Comité invisible (La fabrique, 2014) Arpentage #2 : La démocratie aux champs de Joëlle Zack (La Découverte, 2016) Arpentage #3 : La nature est un champ de bataille (Zones,...

185 contributeurs-trices pour le café associatif ! Merci

La campagne de financement participatif que nous avons lancée le 23 mars en partenariat avec La Nef vient de s’achever. Ce fut un beau succès qui dépasse nos espérances puisque 185 contributeurs-trices ont vu dans le projet de café associatif une initiative porteuse de sens qui puisse contribuer, à notre petite échelle, à une société plus conviviale, plus juste, plus solidaire. Les précieux dons récoltés permettront d’engager les travaux d’électricité, de plomberie et d’aménagement de la cuisine avec un objectif d’ouverture du café cet été. Une fois de plus, nous constatons la force et la pertinence de l’initiative collective et solidaire. Ici, avec une couleur particulière, celle du don qui confère aux relations au sein d’une communauté une intensité nous engageant à la transparence et à la...

Retour sur la journée avec Carolina Esperanza

Samedi 1er avril, nous avons eu le plaisir d’accueillir Carolina Esperanza à Mâlain et à Agey. Journée très sympathique, avec des échanges passionnants autour de l’expérience de la communauté de Carolina qui, au Guatemala, a occupé, à partir de 2005, 240 ha de terres agricoles à 60 familles pour y faire une agro-écologie nourricière. La soirée-débat à la salle des fêtes de Agey a réuni une soixantaine de personnes qui ont pu découvrir cette initiative guatemaltèque et en particulier l’histoire de la mise en place du réseau Kuchub’al (réseau de communautés paysannes qui s’auto-organisent pour regagner leur dignité paysanne et leur souveraineté alimentaire). Carolina découvre les oeufs à la coque mouillette 100% local ! Explication des méthodes de culture de La Milpa La joyeuse équipe qui a accompagné Carolina au 28-30 rue de la gare toute l’après-midi Conférence-débat à Agey sur l’autonomie alimentaire en compagnie d’une soixantaine de personnes Carolina fait danser la salle ! Conférence-débat à AgroSup Dijon sur l’agro-écologie au Guatemala et sa résonance en France. Le jeudi 30...

Dans les filets de Linky

Malgré le silence et le mépris des médias, une vaste controverse et de nombreux conflits entourent actuellement le remplacement des 35 millions de compteurs électriques en service par de nouveaux compteurs dit « communicants » ou « intelligents », appelés Linky. Les compteurs « communicants » sont des dispositifs disposant de technologies dites AMR (Automated Meter Reading) qui mesurent de manière détaillée et précise, et éventuellement en temps réel, la consommation d’électricité, d’eau ou de gaz. Malgré l’aspect apparemment secondaire ou technique de cette question qui n’intéresserait que les spécialistes, il s’agit en réalité d’un enjeu central pour tous les citoyens, car ces compteurs dessinent les infrastructures de l’avenir, ils mettent en place des réseaux qui vont déterminer nos modes de vie et nos rapports au monde. Des communes délibèrent d’ailleurs contre leur installation, des collectifs se constituent, et des individus rejettent cette technologie comme nuisible, coûteuse, liberticide, anti-écologique, déshumanisante, mais aussi néfaste pour la santé du fait des ondes de plus en plus reconnues comme cancérigènes. En Côté d’Or un collectif anti-linky 21 s’est ainsi créé à la fin de l’année 2016 pour informer les citoyens et résister au déploiement de ces infrastructures dans l’agglomération dijonnaise. La pose de ces nouveaux compteurs est prévue pour 2018 dans les campagnes de l’Ouche et de l’Auxois. Face à ces citoyens qui refusent d’être pollués et fliqués, l’État et Enidis (ancien ERDF) engagent une vaste propagande pour contrer les critiques et rassurer l’opinion, alors que les installateurs sous-traitants – payés au nombre d’équipements installés – font pression sur la population: ces nouveaux compteurs « intelligents » seraient bons pour l’emploi, pour la planète et pour votre portefeuille ! Ce...

Lancement d’une campagne de financement participatif pour le café associatif

RISOMES lance une campagne de financement participatif pour la réhabilitation de son café associatif à Mâlain (électricité, plomberie, cuisine) avec l’objectif d’une ouverture cet été. On y croit ! Prenez 5 min pour lire cette page et découvrir le projet // Faites circuler ce lien largement autour de vous // Aidez-nous à concrétiser ce beau projet // Merci...

Soirée-débat avec Carolina Esperanza // Ici et ailleurs, (re)gagnons notre autonomie alimentaire // Samedi 1er avril à 20h

Ici et ailleurs, (re)gagnons notre autonomie alimentaire Rencontre-débat avec Carolina Esperanza (Red Kuchub’al) Salle des fêtes de Agey – 20h Au Guatemala, le réseau Kuchub’al a la volonté de soutenir le travail d’associations paysannes qui produisent, transforment et commercialisent des produits agro-écologiques. Sa vision est de développer un modèle d’économie solidaire basée sur la sécurité alimentaire, qui génère de l’emploi digne, ainsi qu’un système de commerce équitable au service de la population locale, L’enjeu est de (re)gagner une autonomie alimentaire et vivre dignement de la terre. Cet élan est aussi celui de paysan-ne-s de nos territoires comme en témoignent l’initiative d’agriculture citoyenne et de relocalisation alimentaire de Mâlain. Cette soirée-débat, en présence de Carolina Esperanza, sera l’occasion de partager ces expériences et de les faire grandir. Carolina Esperanza prendra la parole pour partager l’expérience du réseau Kuchab’al. Suivront ensuite quelques témoignages sur les initiatives locales, puis nous animerons un débat avec tous les participants. La soirée sera clôturée par un pot de l’amitié.   Pour se rendre à la salle polyvalente de Agey Sortie 30 (Pont de Pany) sur l’A38 ; Puis prendre la rue d’Agey ; Arrivée dans le village, la salle se situe à côté de l’église ; 20 Rue de la Croix de Molphey Une soirée co-organisée par :  Télécharger l’affiche Pour aller plus loin :  Sur le réseau Kuchub’al : http://kuchubal.org Document – Les petites fermes sont bénéfiques pour la...

Adresse mail : collectif@risomes.fr

Adresse postale : 28-30 rue de la gare – 21410 Mâlain

Pour contacter le collectif du RISOMES

13 + 15 =