Préparation et mise en Culture!!!

Préparation et mise en Culture!!!

Ce n’est pas le tout de faire du pain, mais avant il faut bien cultiver!! Surtout si on veut être paysan-boulanger… Alors c’est ce que je me suis attaché à faire. Il a déjà fallu trouver du terrain. Vaste question qu’est celle de la quête du foncier. Une structure comme la mienne pourrait s’établir, de manière viable, sur une trentaine d’hectare. Un vrai parcours du combattant quand on est « hors cadre familial » comme moi. En effet, ni papa ni maman ne sont cultos! Ça a sauté une génération. Bref, la quête du foncier fera peut-être l’objet d’un prochain article. J’ai donc eu la chance que les relations de terrains jouent en ma faveur. Et merci le collectif! Oui, car grâce à Claire & François, j’ai pu m’établir sur une partie de leur parcellaire, sur une surface gigantesque de 1 ha. Je bats les records de tous les céréaliers du monde. Mutation de terre et compagnie auprès de la MSA et voilà que ce carré de friche, avec vue sur le château est emblavé depuis le 20 Octobre. Voici le parcours cultural de la parcelle: 18 septembre 2015 : Broyage Il s’agit de la première opération à effectuer lorsqu’on récupère une parcelle en friche. Typiquement, dans le cadre d’une rotation opérationnelle, la précédente prairie est soit fauchée pour en faire des balles de foin, soit broyée pour restituer au sol, si on estime que le sol en a besoin. Dans mon cas, il y avait beaucoup de ronce et un peu de chardons, donc broyage. une belle friche! pleine de fleurs sauvages on est bien là … en mode broyage...